A l’occasion de la sixième édition du #challengeAZ, animée par la communauté des généalogistes, archivistes et autres passionnés d’histoire, j’ai décidé en ce Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 de partager quelques-unes des 600 biographies des Morts de la Grande guerre des communes de Romorantin et Lanthenay. Elles sont tirées du bulletin spécial de la Société d’art, d’histoire et d’archéologie de la Sologne dont je suis l’auteur (n°201, 4ème trimestre 2015, toujours en vente à Romorantin-Lanthenay). Ce projet avait reçu le label de la Mission du Centenaire de la première guerre mondiale.

Un « non mort pour la France » honoré

Lucien Henri JOLY est né le 8 juillet 1882 à Romorantin. Il est le fils d’Eugène Vital JOLY (32 ans, vigneron) et de Lucie DUCROCQ (26 ans, vigneronne). Au moment de son recensement au titre des obligations militaires (classe 1902, bureau de Blois, matricule 1307), il résidait à Romorantin et exerçait la profession de cordier. Père d’un enfant au moment de son décès, il avait épousé Berthe VIEUBLED le 13 août 1908 à la mairie de Romorantin. Dans la réserve de l’armée active au moment de la mobilisation, Lucien Henri JOLY est rappelé à l’activité par le décret du 1er août 1914 portant mobilisation générale. Il prend part à la campagne contre l’Allemagne à partir du 3 août 1914. Il est classé dans le service auxiliaire pour « transfixion du poumon droit par éclat d’obus et diminution de la respiration » par la Commission de réforme de Versailles (Yvelines) le 20 mai 1916. Il est affecté au sein de la 22ème SCOA le 3 juin 1916. Lucien Henri JOLY est détaché dans les établissements Partiot à Courbevoie (Hauts-de-Seine) en août 1916. Il est maintenu dans le service auxiliaire par la Commission de réforme de la Seine le 11 octobre 1916. Il occupe un emploi d’ouvrier en laine à l’usine Normant vraisemblablement depuis le milieu de l’année 1917. Lucien Henri JOLY est décédé de maladie non contractée en service (broncho-pneumonie) le 3 novembre 1918 à son domicile rue de la Roche à Romorantin.

Le nom de Lucien Henri JOLY figure sur le monument aux morts de la commune de Romorantin et sur la plaque commémorative posée dans le hall de l’hôtel de ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *