A l’occasion de la sixième édition du #challengeAZ, animée par la communauté des généalogistes, archivistes et autres passionnés d’histoire, j’ai décidé en ce Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 de partager quelques-unes des 600 biographies des Morts de la Grande guerre des communes de Romorantin et Lanthenay. Elles sont tirées du bulletin spécial de la Société d’art, d’histoire et d’archéologie de la Sologne dont je suis l’auteur (n°201, 4ème trimestre 2015, toujours en vente à Romorantin-Lanthenay). Ce projet avait reçu le label de la Mission du Centenaire de la première guerre mondiale.

Porté disparu au cours d’un combat aérien dans la Meuse

Adelin THÉVENIN est né le 3 mai 1890 à Marcilly-en-Gault (Loir-et-Cher), lieu-dit « le Trésor ». Il est le fils de père non dénommé et d’Armantine THÉVENIN (18 ans, domestique). L’enfant a été reconnu par sa mère le 27 juin 1890 à la mairie de Marcilly-en-Gault. Au moment de son recensement au titre des obligations militaires (classe 1910, bureau de Blois, matricule 29), il résidait à Blois (Loir-et-Cher) et exerçait la profession de comptable. Dans la réserve de l’armée active au moment de la mobilisation, Adelin THÉVENIN est rappelé à l’activité par le décret du 1er août 1914 portant mobilisation générale. Il prend part à la campagne contre l’Allemagne à partir du 3 août 1914 en qualité de sergent (1913). Il est successivement affecté au sein de différentes unités. Affecté au sein du 27ème RD depuis le 1er juillet 1915, Adelin THÉVENIN est détaché dans le 1er groupe d’aviation de Dijon (Côte-d’Or) le 13 octobre 1916 avant de rejoindre l’école d’aviation militaire d’Etampes (Essonne) le 2 décembre 1916, l’école d’aviation de Châteauroux (Indre) le 3 mars 1917, l’école d’Avord (Cher) le 12 mars 1917 et l’école de Pau (Pyrénées-Atlantiques) le 9 mai 1917. Adelin THÉVENIN passe au groupement des divisions d’entraînement et devient pilote le 27 mai 1917. Il est affecté au sein de l’escadrille n°15 le 20 juin 1917. Maréchal des logis au sein du 27ème RD, détaché au 2ème groupe d’aviation en qualité de pilote au sein de l’escadrille n°15, Adelin THÉVENIN est porté disparu au cours d’un combat aérien le 19 août 1917 dans la région de la commune de Béthincourt (Meuse), cote 304. Le SPAD VII piloté par Adelin THÉVENIN a été abattu par le lieutenant Karl ODEBRETT (16 victoires).

Le Ministère de la guerre sollicite l’agence internationale des prisonniers de guerre à propos de la disparition d’Adelin THÉVENIN. Le résultat de l’enquête réalisée en Allemagne, communiqué au Ministère de la guerre le 24 janvier 1918 se limite aux informations suivantes : « 4 avions ont été abattus mais non identifiés ». A l’issue du conflit et en l’absence d’un acte officiel, un jugement déclaratif de décès est rendu par le Tribunal civil de Romorantin le 29 juillet 1921 avant d’être transcrit le 9 août 1921 dans le registre des décès de la mairie de Romorantin. Adelin THÉVENIN a été inhumé le 18 octobre 1917 au lieu-dit « le Crochet » au Nord-Est de la cote 304 (Meuse). Il s’agit de son dernier lieu d’inhumation connu. Exerçant la profession de comptable, célibataire, il résidait à Romorantin.

Adelin THÉVENIN a été décoré de la Croix de guerre avec une étoile de bronze pour avoir été cité à l’ordre du régiment le 17 avril 1915 : « gravement blessé à la bataille de la Marne comme sous-officier d’infanterie coloniale. N’a pu obtenir de citation à cette époque, ses chefs ayant été tués ou ayant disparu. A fait preuve d’un dévouement continuel ».

Le nom d’Adelin THÉVENIN figure sur le monument aux morts de la commune de Romorantin, sur la plaque commémorative posée dans le hall de l’hôtel de ville ainsi que dans le projet de livre d’or de la commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *